logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réhabilitation d'ouvrages en maçonnerie

Nous vous présentons ici la réhabilitation d'un ouvrage en briques de parements. Celles-ci étaient fortement dégradées et il était exclu de rebâtir le mur dans son ensemble. Nous avons donc piqué les briques fortement dégradées et procédé au remplacement de celles-ci.

Première phase

Piquage des parties dégradées:

Stancheris_laboPlan01

Seconde phase

Tronçonnage de briques de parements dans leur épaisseur et pose de celles-ci en raccord avec l'existant:

Stancheris_laboPlan02

Dernière phase

Exécution des joints et lavage:

Stancheris_laboPlan03


Réhabilitation d'ouvrages en maçonnerie de pierres

Nous vous présentons ci-dessous l'assainissement d'un mur en pierres. Ce mur s'était éboulé en plusieurs endroits. Nous en avons profité pour y intégrer des barbacanes et un drainage pour éviter les pressions d'eau.

Mur avant travaux :

Stancheris_mur_Zep01

 

Nous avons commencé par démolir les parties friables du mur :

Stancheris_mur_Zep02

 

Réappareillage du mur avec un mortier à base de ciment Modero 3 A afin d'éviter les efflorescences de salpêtre:

Stancheris_mur_Zep03

 

Ci-dessous, vue de l'arrière et du dessus du mur en réparation:

Stancheris_mur_Zep04

 

Fissures, gaines et crépi sur béton cellulaire

Les fissures ou les saignées pratiquées pour le passage des différents tuyaux et câbles doivent être bouchées avec du mortier de ragréage pour béton cellulaire et non avec du mortier de maçonnerie ordinaire.
Crépir sur du béton cellulaire

Arroser très copieusement le mur avant de faire le gobetis à la chaux
Faire un gobetis à la chaux hydraulique naturelle
Il faudra laisser le gobetis tirer pendant plusieurs heures avant de pouvoir appliquer les couches suivantes
Chaque couche de crépi (dégrossissage et crépi) devra avoir une épaisseur d'au minimum un centimètre. Il y aura lieu de laisser le mortier tirer pendant deux ou trois jours entre chaque couche (selon les conditions météorologiques). Il faudra ensuite retirer le surplus à l'aide d'une règle en aluminium.
Pour la couche finale, il ne faudra pas laisser entièrement tirer la couche précédente, le mortier devra être plus gras et le sable plus fin.
L'enduit acquerra sa dureté définitive au bout d'un mois environ.

NB

Lors de l'édification d'un mur recouvert d'enduit, la règle générale à respecter est que, partant de l'intérieur vers l'extérieur, les matériaux devront être toujours plus élastiques, moins résistants à la compression et plus perméables à la vapeur d'eau. On évitera ainsi les tensions entre les différentes couches d'enduit et à la surface entre la couche de séparation de l'enduit d'avec son support.