Exécution d’un drainage intérieur

Voici un exemple de traitement de l’humidité par l’exécution d’un drainage intérieur. Voici le sous-sol avant l’exécution des travaux, seules des fouilles le long des murs ont été exécutées de façon à pouvoir y installer un réseau de drains et permettre l’exécution d’un crépi à la chaux avec un additif sur les murs en moellons.

murs avant traitement :

drainage01

Mur intérieur à drainer

Ci-dessous, on peut voir le crépissage avec un mortier de chaux sur les murs en moellons avec additif (AEC 3000). Il est important d’utiliser un sable d’une granulométrie 0-2:

drainage02

Traitement avec mortier de chaux + additif

 

Ci-dessous, pose du réseau de drainage enveloppé préalablement dans une natte géotextile:

drainage03

Réseau de drainage

 

Ensuite, nous avons pris l’option de remblayer la fouille avec du Misapor. Il présente l’avantage d’être une parfaite isolation thermique combinée à un poids plume. Toutefois, ce matériau étonnant a encore bien d’autres atouts : malgré sa légèreté, il présente une résistance accrue à la compression ainsi que des qualités d’isolation thermique et sonore élevées ; il n’absorbe pas l’eau, son poids reste donc stable, et il possède une excellente capacité de drainage ; il résiste au feu et aux influences de l’environnement:

drainage04

pose de Misapor

 

Pose de Misapor sur la surface du sous-sol:

drainage05

Misapor sur surface du sous-sol

 

Il faut ensuite damer le Misapor, qui perdra jusqu’à 30% de son volume. A la suite de cela, il faut poser une feuille de polyéthylène et ensuite exécuter une chape traditionnelle.